S.D. JENNINGS - AMBASSADEUR HUMANITERRE

Lâcher prise, c’est accepter ses limites.

A force de vouloir contrôler tout ce qui nous entoure, nous gaspillons notre énergie et perdons notre sérénité. D’où le fameux “lâcher-prise” ! Une attitude intérieure d’ouverture à la vie et aux autres.

Comment lâcher prise ?

Il faut, paraît-il « lâcher prise ». C’est en tout cas ce que tout un chacun peut lire ou entendre répéter dès qu’il est question d’une approche spirituelle de l’existence.

Si cette expression a fait florès au point de devenir un cliché du développement personnel, ce qu’elle recouvre n’en reste pas moins confus. Elle est prétexte à bien des malentendus. Qu’avons-nous, au juste, à « lâcher » ? Faut-il comme y invite le philosophe Alexandre Jollien "Lâcher, même le lâcher prise" ?

Quelle est donc cette « prise » qu’il conviendrait de desserrer ? Cette attitude est-elle compatible avec un positionnement responsable ? Si oui, comment passer du concept à la pratique ? Les enseignements de sagesse traditionnels s’articulent tous autour de cette question. Nous pouvons donc nous tourner vers eux et y chercher des réponses, qu’il nous appartient ensuite de faire nôtres.

Psychologies : Avant de prétendre "lâcher", encore faut-il savoir ce que nous "tenons" ?

Au commencement de toute "prise" se trouve l’ego, une conviction, un ressenti dont tout découle. Moi, Pierre ou Paul, j’existe indépendamment du tout, séparé, seul face à l’autre, c’est-à-dire tout le reste, tout ce qui n’est pas "moi" et qui, étant "autre", n’obéit pas toujours à ma loi. L’identification à ce très cher moi se paie au prix fort : me ressentant séparé, je vis à la fois dans la peur et dans une illusion de toute-puissance. "Seul contre tous", "Après moi le déluge", telles sont en somme les deux croyances sur lesquelles se dresse l’ego. Lâcher-prise, c’est abandonner une illusion, celle de la séparation.

Ce lâcher-prise ne sous-entend en rien une négation de l’individualité. Pierre reste Pierre, Paul demeure Paul. Simplement, la partie se reconnaît comme expression du tout, la vague se sait forme du grand océan et, du même coup, reconnaît les autres vagues comme autant d’expressions de ce qu’elle-même est au plus profond. Par un apparent paradoxe, l’autre à la fois disparaît – nul ne peut plus m’être essentiellement étranger – et se trouve comme jamais reconnu dans sa différence existentielle. Le moi séparé cesse d’être l’étalon, la mesure de toute chose. Il n’y a plus de moi pour exiger de l’autre qu’il se conforme à mes critères. Le lâcher-prise se produit dès lors que le moi accepte de l’autre, de tout autre, qu’il soit autre.

Voilà pour la métaphysique, qu’en est-il de la pratique au quotidien ?

Le sens du moi séparé se maintient instant après instant par le refus plus ou moins conscient de l’autre (c’est-à-dire de ce qui est – "Moi, je ne veux pas qu’il pleuve ce matin", "Moi, je ne veux pas que ma femme fasse cette tête", "Moi, je refuse que ce qui est soit et je prétends mettre autre chose à la place" –), refus qui s’accompagne de la prétention sous-jacente à tout contrôler. Le fait même que "moi, je ne veuille pas" implique la conviction qu’il pourrait en être autrement parce que tel est mon souverain désir. Nous refaisons sans cesse le monde à grands coups de "si", de "quand" , au nom de ce qui "devrait être", "aurait pu être", "pourrait éventuellement être", et nos pensées vagabondent dans le passé ou le futur. Il est bien rare que nous soyons vraiment " ici et maintenant " – alors même que nous ne pouvons en fait être ailleurs qu’ici et à un autre moment que maintenant. Quoi que mon mental prétende, je me trouve là où sont mes pieds. Si je pense au passé ou au futur, c’est toujours maintenant. Passé, futur, ailleurs n’existent qu’en tant que pensées surgissant ici et maintenant.

La pratique la plus simple et efficace du lâcher-prise consiste donc à s’exercer à demeurer un ici et maintenant avec ce qui est ?

Cette pratique n’exclut en rien l’aptitude à prévoir, à organiser ni ne nous dispense de nos responsabilités. L’attitude d’ouverture inconditionnelle à l’instant ne conduit nullement à baisser les bras, à tolérer l’intolérable. Le lâcher-prise, dans l’immédiateté, est totalement compatible avec l’action dans la durée. Le lâcher-prise n’est pas se résigner mais être conscient de ses limites. Je marche dans la rue, un vieillard se fait renverser sous mes yeux. Le fait que je pratique ici et maintenant le lâcher-prise (sur des questions comme : est-ce grave ? sa vie est-elle entre mes mains ?) ne me conduit pas à m’abstenir de lui venir en aide. Bien au contraire, en m’épargnant les pensées parasites ou les atermoiements, ce positionnement intérieur me permet d’agir plus vite, dans la mesure exacte de mes possibilités.

Ici et maintenant, il m’appartient de poser un acte, de proposer quelque chose... dont la vie disposera ?

Ainsi je garde toute mon énergie pour agir, plutôt que de la gaspiller. En renonçant à contrôler l’avenir, j’obtiens souvent de meilleurs résultats ici et maintenant. En vérité, notre seul pouvoir, notre seule responsabilité réelle, s’exerce dans l’instant présent, lequel, bien sûr, prépare les instants futurs mais sans que nous puissions obtenir de garanties quant à l’avenir, y compris la seconde suivante. "La vie, c’est ce qui vous arrive pendant que vous êtes en train de faire d’autres projets", a dit John Lennon. Lâcher prise, c’est aussi cesser d’aborder l’existence avec une mentalité d’"assuré tous risques". Quelle que puisse être la prétention du moi à contrôler l’avenir, la vie n’est pas une mutuelle et n’offre aucune garantie.

Une pratique assidue du lâcher-prise soulage d’un grand poids ?

Elle nous affranchit du complexe d’Atlas portant le monde sur ses épaules. Elle fait coïncider le plus profond détachement avec le plus authentique sentiment de responsabilité envers soi-même et les autres. Elle est aussi le fondement de la vraie confiance en soi. Tant que je me crois séparé et m’attribue un pouvoir sur ce qui est, je ne peux que me surestimer ou me sous-estimer. Dès l’instant où le moi est remis à sa place, il est reconnu pour exactement ce qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses, ses limites naturelles totalement acceptées. Représentons-nous un instant notre rôle de parent, de citoyen, de conjoint ou encore l’exercice de notre activité professionnelle envisagés sous cet angle… Mais cette attitude, en elle-même simple, est difficile à pratiquer. Elle va à l’encontre de nos conditionnements les plus ancrés. Toute la sagesse pratique du lâcher-prise se trouve sans doute synthétisée dans la magnifique prière des Alcooliques anonymes : "Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence."

Techniques pour lâcher prise

Lâcher prise sur une rancœur, une peur, une émotion négative, revient souvent à détourner son regard de la difficulté… sans pour autant la fuir. Quelques pistes pour y parvenir :

Se centrer sur sa respiration quand l’obsession du problème réapparaît : imaginer qu’à chaque expiration on repousse la colère, la tristesse, les sentiments négatifs ; et qu’à chaque inspiration on inhale la confiance, la joie, la gratitude.

 En relaxation, visualiser des horizons, des paysages ouverts. Se mettre en scène en se voyant libéré du problème.

Créer des rites pour se séparer symboliquement de ce qui nous fait mal: écrire une lettre de ressentiment puis la jeter au feu, organiser avec soin une véritable «cérémonie de divorce », déclarer à haute voix, devant un entourage choisi, sa volonté de se libérer de ses émotions négatives…

TESTEZ-VOUS :

Savez-vous lâcher prise ?

La veille de partir en vacances, vous avez un différent avec votre patron. Arrivé(e) sur votre lieu de villégiature, vous ne pouvez vous empêcher de repenser à cette altercation. Vous savez qu'il faudrait arrêter de ressasser la même scène, sinon vous risquez de gâcher vos vacances... Mais il n'est pas toujours facile de relâcher la pression, même si cet apaisement nous est salutaire. En nous abandonnant, nous ouvrons notre conscience sur de nouvelles alternatives qui nous permettent d'évoluer. Pour certains, cet apaisement semble instinctif. Pour d'autres, c'est plus difficile car le relâchement s'accompagne parfois d'une peur inconsciente de ne plus maîtriser sa vie ou de décevoir son entourage.

 

 

https://sdjennings.ambassadeurhumaniterre.com/article

PARTAGEZ SANS MODIFICATION ET EN INDIQUANT  LES SOURCE LA SOURCE.

Par Pascale Senk - Mis à jour le 7 Juin 2019 à 13:14

Entretien avec Gilles Farcet, écrivain français et promoteur d'une spiritualité inspirée de l'enseignement d' Arnaud Desjardins.

A propos de l'auteur

Autres Auteurs

Autres Auteurs

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

St-Jean Baptiste - Fête Nationale du Québec - S.D. Jennings

« Je me Souviens » a une connotation Spirituelle et Positive. Souvenons-nous de Qui nous Sommes Vraiment......

Lire la suite

Septembre 2019 : Force et Création !

Les esprits de la Terre se réveillent les uns après les autres pour vous guider au plus profond de votre être afin que vous puissiez lâcher prise sur les formes pensée...

Lire la suite

Nous sommes censés rencontrer certaines personnes pour nous éveiller mutuellement.

Nos rencontres, aussi brèves soient-elles, nous aident à atteindre l’éveil. Il y a quelques jours, je suis allé dans un café tout seul. Je me demandais pourquo...

Lire la suite

PRENDRE LE VIRAGE - AVRIL 2019 {Emmanuel DAGHER}

Comment vous sentez-vous, avec tous les changements qui se sont produits en chacun de nous et dans notre monde? Si le mois de mars a été un peu partout pour vous, surtout en ce qui......

Lire la suite

Astrologie intuitive: Éclipse Solaire 2019 de la Nouvelle Lune de Juillet

Bien qu’intense, l’énergie autour de cette Eclipse est vraiment comme une brise fraîche entrant dans la pièce. Si les choses vous ont paru stagnantes, coincées o...

Lire la suite

Lumières de Juillet 2019 ! Forte accalmie dans les rangs !

Vous allez entrer dans une période de paix intense, de respiration profonde au cours de laquelle vous allez pouvoir déloger les anciennes peurs du passé pour vous tourner durablem...

Lire la suite

Les Énergies de Septembre !

En septembre vous entrez en interaction avec votre âme, vous retrouvez les énergies de vie nécessaires à la réalisation de vos plans divins. Vous transmutez et r&eacu...

Lire la suite

PRÉVISIONS ÉNERGÉTIQUES MARS 2019 - LEE HARRIS

PRÉVISIONS ÉNERGÉTIQUES DE MARS 2019 DYNAMIQUE, CLARTÉ ET LIBÉRATION À bien des égards, l’énergie de Mars 2019 est comme le leve...

Lire la suite

Mars et le Soleil s’alignent en Septembre 2019

En astrologie, le Soleil représente l’essence de qui nous sommes. Elle illumine notre vrai moi et est notre clé pour les cycles et les saisons de la vie en nous et autour de......

Lire la suite

SOIGNEZ ET GUÉRISSEZ VOTRE ÂME ET TOUT LE RESTE SUIVRA !

Soigner votre corps sans faire d’introspection pour découvrir ce qui dans votre vibration l’a rendu malade, c’est mettre un pansement sur une plaie sale et infecté. S&#...

Lire la suite

La prise de décisions justes s’impose... D’ici la fin de l’année, les dés auront été jetés.

Les énergies des prochains mois, celui d’octobre, produiront des bonds quantiques dépassant les limites de votre imagination. Quant au mois de novembre, il vous permettra de p...

Lire la suite